28 avril 2017

Technique encaustique dans la pratique moderne de la peinture d’icônes

L’encaustique est une technique de peinture dans laquelle le liant pour pigments secs est de la cire d’abeille.

Les premières icônes chrétiennes et les portraits du Fayoum ont été créés en utilisant diverses techniques de peinture à la cire. Les études de restauration prouvent que le liant cireux des pigments naturels pourrait inclure non seulement de la cire, mais aussi des huiles, des résines et de la colle animale. L’application de couleurs de cire pourrait être faite à chaud ou à froid.

Parmi les différentes méthodes d’utilisation de la cire comme liant pour la peinture d’icônes, il y a la tempéra de cire (appelée encaustique froide). La description d’une telle technique se trouve dans « Herminia of Dionysius of Furna », compilée au début du XVIIIe siècle par le moine athonite Dionysius. Dans le chapitre 36, Dionysius décrit une des recettes de liant de cire utilisées dans la peinture depuis l’antiquité ancienne.

L’essence de cette méthode consiste à la saponification (suspension) de cire dans l’eau avec de la potasse et à la connexion du savon cireux avec la colle. En appliquant cette méthode dans notre pratique de la peinture d’icônes à l’atelier Zagrafos depuis plus de six ans, nous avons conclu que les diverses modifications de cette méthode sont possibles.

En tant que composant de la colle, les meilleurs résultats sont obtenus par l’utilisation de la gélatine ou de la caséine. Comme composant de cire peut être utilisé la cire punique ou la cire d’abeille pure blanchie au soleil. Ces milieux de cire sont adaptés non seulement pour peindre des icônes, mais aussi pour la peinture murale sur l’enduit plâtre et chaux car la cire forme avec la chaux un composé très résistant à l’eau. L’utilisation d’une telle technique est confirmée par des études scientifiques sur les peintures murales de Pompéi, créées avec la cire saponifiée.

La transparence absolue du liant est un atout considérable de cette technique car elle n’alterne pas les couleurs blanches et bleues, ce qui est d’une importance capitale dans la composition de la palette colorielle.

La tempéra de cire a également une excellente adhérence sur n’importe quelle surface, les couleurs peuvent être appliquées sur le bois, la pierre ou le métal sans préparation spéciale de la surface. Ceci est particulièrement utile dans la création d’ornements, d’halos, d’inscriptions, sur la surface dorée de l’icône.

Peut-être l’avantage le plus important de la technique de la cire est la finition de l’icône. La tempéra de cire sèche beaucoup plus vite que l’émulsion  à l’œuf. Les icones écrites dans cette technique ne nécessitent donc pas de revêtement avec de l’ olifa qui a tendance à s’assombrir en 30-50 ans. Les icones créés dans la technique de l’encaustique peuvent être recouvertes de vernis en résine, ainsi que de la composition de l’huile de cire appelée «Ganosis».

Cela est possible grâce aux propriétés de la peinture à la cire permettant d’appliquer un revêtement de vernis en couche fine et égale, ce qui est très difficile à obtenir dans la tempera de l’œuf sans séchage prolongé.

La recherche scientifique moderne prouve que les médiums de cire et les « Ganosis » forment un filtre protecteur pour les rayons ultraviolets et conservent la coloration même pour des pigments instables. Cela a également été confirmé par nos expériences dans l’utilisation de la techniques de cire.

L’expérience de la création d’icônes en technique de l’encaustique par l’atelier de Pavel et Andrei Zharov est la demande d’aujourd’hui, car la tradition artistique chrétienne  reste le fondement de la peinture iconographique. La technique de l’encaustique élargit la gamme habituelle des moyens artistiques, contribue à developer aussi bien l’expressivité particulière du detail que de l’ensemble de l’oeuvre. Ainsi, l’encaustique ouvre les nouvelles perspectives dans la création de l’icône moderne.

Andrei Zharov ( atelier Zografos)

error: Content is protected !!